Electronique

Les pannes électroniques

Catégorie Electronique
<< | Dépannage des CNC | >>

1. L'adresse du port parallèle est-elle correcte ?

Les adresses de port parallèles sont généralement exprimées en notation hexadécimale (0x000 ou &h000), mais certains logiciels exigent que l'adresse soit saisie en notation décimale (c'est le cas de NinosCFAO)

  • le port LPT1 en 0x378 est à l'adresse décimale 888 = 16*16*3 + 16*7 + 8
  • le port LPT2 en 0x278 est à l'adresse décimale 632
  • le port LPT3 en 0x3BC est à l'adresse décimale 956
  • le port LPT4 en 0x2BC est à l'adresse décimale 700

Les adresses ci-dessus sont les adresses 'standards' et peuvent différer sur certaines machines exotiques (serveurs Compaq, etc.)

En anglais le site Parallel port central vous dit tout sur ce fameux port.

2. Le bon cordon

Il existe une quantité de type de cordons de raccordement destinés à des usages différents, pour imprimantes, modems, échanges entres ordinateurs, etc. Le fait que ces cordons aient les bonnes prises à chaque extrémité ne préjuge pas de leur usage, cordons destinées aux liaisons séries, aux liaisons parallèles, cordons 'droits', cordons 'croisés', tous les fils ne sont pas forcéments câblés, certaines broches sont parfois pontées pour simuler la présence d'un équipement, etc.

Ce qu'il vous faut pour une commande CNC par port parallèle: Un cordon 'droit', dito ou la broche 1 au départ est reliée à la broche 1 d'arrivée, etc. avec tous les fils câblés. Ce cordon doit être court, de bonne qualité et de préférence blindé (regarder le diamètre du câble).
Il faut le vérifier avec un multimètre, ce qui n'est ni facile, ni pratique. Astuce : serrer ensemble (modérément) les deux prises dans un étau ou une presse, en les orientant dans le même sens, pour faciliter le repérage visuel. Après vérification, ce n'est pas une mauvaise idée d'étiqueter le cordon.

Les petites vis de maintien des prises ne sont pas là pour la décoration.

Et une plaisanterie courante pour ceux qui réalisent eux-même leur carte de commande, si la prise de la carte est prévue mâle ou femelle, n'intervertissez pas, ça ne marchera pas...

3. Le signal arrive t'il sur la carte ?

Avant de mettre le logiciel en cause, il convient de vérifier que le signal arrive sur la carte. Pour celà on vérifie à l'aide d'un utilitaire tel que parmon (attention à la version si vous êtes sur Windows XP). Voir le site de Fred Bulback's http://www.geekhideout.com .

Un test avec une imprimante permet de vérifier éventuellement que le port parallèle est encore en bon état.

Pour vérifier le signal sur la carte, on utilise un multimètre. On ne doit pas monter directement de diodes sur les sorties du port parallèle, les signaux de celui-ci sont trop faible pour alimenter des diodes. On peut monter des diodes en aval d'un amplificateur de signaux (buffer), en équipant bien sûr ces diodes d'une résistance appropriée (1k donne 4mA sur la diode).

Attention, le fait que le signal arrive sur le port ne prouve pas qu'il arrive sur la carte, ni qu'il sorte du buffer de la carte...

4. Ca ne marche pas avec mon portable !

Les ordinateurs portables ont, pour des raisons d'économies (notamment d'énergie) des ports parallèles différents de ceux des machines de bureau, c'est à dire que leur signaux n'ont pas la tension minimum requise par nos cartes, et pas forcément non plus une intensité minimale suffisante. Si votre carte de commande est équipée d'un buffer (amplificateur) ou d'un circuit d'isolement optique, ce ne sera probablement pas un problème, le signal étant 'régénéré' par ces circuits. Si vous n'avez pas d'amplificateur de signaux (cas de la carte CNC3AX), il se peut que vous ayez des problèmes. Et même avec un ampli, il peut arriver que les problèmes persistent.

5. L'arrêt d'urgence est-il branché ?

Certaines cartes exigent que les deux bornes de l'arrêt d'urgence soient reliées pour que la commande soit active. Le vérifier.

6. Le circuit de puissance est il équipé d'un radiateur convenable ?

Le L298 est équipé d'un disjoncteur thermique, et quand ca chauffe trop, il se coupe, et repart très rapidement après, Ca crée un genre de broutement. Ca peut arriver avec le circuit L6208 qui n'est pas équipé d'un radiateur, et donc chauffe énormément s'il n'est pas un poil ventilé.

7. Parasites, parasites...

On doit monter un câble de commande (depuis l'ordinateur) court et de très bonne qualité. Sur la carte électronique, il doit y avoir des condensateurs de découplage (100 nF) et il est souhaitable qu'il existe un buffer (amplificateur) sur les signaux
Le câble de puissance d'un moteur doit de préférence être blindé, et le moteur ne doit pas stationner à proximité de la carte. Méfiance si l'ordinateur est un portable et les signaux non bufferisés.
Les câbles de fins de courses qui commutent des intensités très faibles (1 à 10 mA) doivent impérativement être blindés, et le blindage relié à la terre.
Le câble d'alimentation de la défonceuse ne doit jamais cheminer le long d'un câble non blindé.

8. Eloignez l'halogène!

Si vous avez une lampe halogène avec un variateur, ce variateur crée des perturbations importantes qui parasitent fortement l'électronique de la CNC. Il faut éloigner le variateur ainsi que la lampe de votre machine et votre électronique.

9. Réglage de l'intensité

Si votre carte offre la possibilité de monter les potentiomètres de réglage ailleurs que sur la carte, les fils doivent être au plus court et très directs vers les potentiomètres, on peut avoir des parasites empêchant le fonctionnement de la carte. De toutes manières, le réglage de l'intensité étant une opération très peu fréquente, il est aussi bien de l'avoir directement sur la carte, inutile de chercher les ennuis.

10. Résistances de shunt

Si le fonctionnement est instable et le bruit du moteur pas très régulier (le sifflement haute fréquence doit être uniforme), vérifiez bien que vos résistances de shunt soient des résistances à couche métal, et surtout pas des résistances bobinées.

11. La masse et la terre...

Toutes les masses doivent être reliées, on vérifiera tout
particulièrement que la masse des signaux est reliée à la masse de
puissance.
L'ordinateur doit être relié à la terre.

exemples : Masses 'en l'air', j'ai mesuré près de 0.7V d'écart entre masse puissance et masse logique, de quoi semer la panique... La masse de l'ordinateur doit bien être reliée à la masse de la carte, et s'il y a des alimentations séparées, leurs masses doivent être bien reliées.
Suite à une 'bourre', j'ai mesuré près de 100V sur la masse de mon câble réseau (coax). La terre de l'ordinateur n'était pas branchée, ce que j'ai corrigé illico... PRZ

12. Les boucles de masse

Les masses des équipements doivents êtres reliées, mais par un seul cheminement, sinon on risque de créer ce qu'on apelle des 'boucles de masse', créant des parasites.
Il est donc important, lorsque l'on relie le blindage d'un câble à la masse, de ne le faire que d'un seul coté (normalement, il doit y avoir un fil de masse dans le cordon).

13. Et la synchronisation des circuits ?

Si les cartes de puissance indépendantes sont basées sur des circuits L297, une seule des cartes doit générer le signal de synchro et le renvoyer aux autres cartes, sinon il peut y avoir des résonances entre les cartes si celles-ci sont alimentées par une alimentation commune. Des alimentations individuelles pour chaque carte autorisent l'usage de circuits de synchro indépendants pour chaque carte. Les circuits L6208 n'ont pas de signal de synchro (leur principe est un peu différent). Le fil de synchro est un fil de logique, qui doit être court et voyager loin des fils de puissance.

14. Une panne aléatoire

Un coup ça marche, un coup ça ne marche pas! Ce genre de panne est difficile à soigner car difficile à identifier.
a/Secouez! Un premier point, secouez les câbles, les boîtiers et tout ce que vous pouvez secouer pendant le fonctionnement de la machine, ce peut être d'une grande aide pour identifier l'origine de la panne.
b/Soufflez ! Faites chauffer, ou faites refroidir. Certains composants se mettent à disfonctionner à partir d'une certaine température, ou certaines soudures déficientes ne font passer le courant qu'a certains régimes thermiques. En électronique classique il est courant qu'on détecte une panne en posant le doigt sur un composant, ce qui le refroidit et remet en marche l'équipement. Dans notre cas, la puissance étant plus importante, un ventilateur (genre sèche-cheveux en position froid) peut faire office de détecteur. Attention pour ceux qui ont le 230V dans le même boîtier que l'électronique !

15. Des micro-liaisons ?

Il peux y avoir des micro liaisons entre pistes, bien nettoyer la carte et éventuellement dégager les espaces entres pistes avec une petite fraiseuse genre dremel, bien nettoyer les poussières métalliques après.

16. Des soudures sûres ?

Il peut être utile de refusionner les soudures si on a un doute.

17. Le 'bon sexe' de la broche de raccordement

Si vous avez assemblé vous-même votre carte de commande, avez-vous bien respecté le type de brochage du raccordement (mâle ou femelle selon les modèles de cartes). Si vous avez changé pour 'raisons pratiques' une prise mâle par une prise femelle ou vice-versa, vous avez aussi, accessoirement, inversé toutes les broches et il est impossible que votre carte fonctionne...

18. Ne pas généraliser

Il ne faut pas considérer que si une carte marche dans un contexte donné, elle va marcher dans un autre contexte... Des variations sur les branchements de terre, les parasites, le type d'ordinateur, la température et l'humidité de l'atelier, la présence de lampes parasitant l'électronique... peuvent créer des problèmes.


<< | Dépannage des CNC | >>

Le contenu de ce site est soumis à une License Creative Commons   (détails). Creative Commons License
Éditer - Historique - Imprimable - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 01/10/2015 12:56